webleads-tracker

abonnez-vous à Bus & Car - Tourisme de Groupe

Cars "Macron": plus de villes desservies, mais moins de départs quotidiens


Article rédigé par le 16/06/2017 à dans la rubrique Autocars

Les opérateurs d'autocars longue-distance desservent plus de villes que l'an passé, mais ont réduit leur nombre de trajets quotidiens au premier trimestre, selon les données publiées jeudi par l'Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières (Arafer).

Ce sont désormais 204 villes françaises qui sont desservies, contre 180 fin 2016, "principalement des destinations de montagne ouvertes en janvier et des destinations littorales lancées en mars pour préparer la saison estivale", indique l'Arafer, qui recense 1.073 liaisons commercialisées au 31 mars, contre 985 fin 2016 (+9%). "Si les opérateurs proposent plus de destinations, ils rationalisent leur offre en proposant moins de départs quotidiens (560 contre 724 au trimestre précédent, soit -23% de départs/jour), y compris sur les liaisons les plus fréquentées comme Paris-Lille ou Paris-Lyon", note toutefois l'Arafer.
Le taux d'occupation moyen est donc en hausse, et s'établit à 44% (39,1% en ne comptant pas les passagers qui réalisent des trajets internationaux). Les prix, très bas lors de l'ouverture du marché en août 2015, et qui avaient augmenté, ont diminué ce trimestre, pour s'établir en moyenne à 4,3 euros HT aux 100 kilomètres, "en baisse de 8,5% par rapport au trimestre précédent, mais en hausse de 30% par rapport au trimestre de référence 2016", commente le régulateur.
L'Arafer souligne que "les opérateurs ont donc marqué une pause dans la remontée des tarifs enclenchée au deuxième trimestre 2016. Cette réactivité sur les prix pratiqués traduit leur faculté à s'adapter à la demande en fonction de l'intensité concurrentielle. Sur les liaisons proposées en exclusivité par un transporteur, la recette est en effet relativement plus élevée (4,8 euros HT aux 100 kilomètres) que sur les liaisons desservies par plusieurs opérateurs".
Le chiffre d'affaires total du secteur sur les trois premiers mois de l'année est de 18,7 millions d'euros HT, et 1,35 million de passagers ont été transportés sur le trimestre, 25% de plus qu'au premier trimestre 2016, mais 13% de moins qu'au dernier trimestre 2016.
L'Arafer explique que "cette baisse confirme l'effet saisonnier constaté pendant les premiers mois d'hiver". Par ailleurs, la cessation d'activité de Megabus, rachetée en juin 2016 par Flixbus, a coûté 28 emplois au secteur. Trois acteurs se partagent désormais le marché: l'allemand Flixbus, la filiale de la SNCF, Ouibus, et la filiale de Transdev, Isilines, qui vise la rentabilité à horizon juillet 2018.


Du même auteur :


Ajouter à mes dossiers

Commentaires



Réagir à l'actualité



  1. La casse n'est pas prise en compte


LES ANNUAIRES

Tous les acteurs qui font le tourisme de groupe répertoriés par activités.

INSCRIVEZ-VOUS A NOTRE NEWSLETTER

NUMERO EN COURS

couverture

Accéder directement au sommaire complet du dernier numéro de Tourisme de Groupe

Voir le sommaire

recherche par région / pays


LE COPILOTE

Hérault, le Languedoc
Unique, en toute saison !

plus d'infos

événements À venir

Facebook