webleads-tracker

abonnez-vous à Bus & Car - Tourisme de Groupe

Paris : nouvelle hausse tarifaire du stationnement des autocars


Article rédigé par Catherine Mautalent le 20/10/2016 à dans la rubrique Profession

Bus & Car - Tourisme de groupe : 
						Profession  - Paris : nouvelle hausse tarifaire du stationnement des autocars

© C.M.
La Mairie de Paris augmente les tarifs du Pass Autocar de 60% et crée une nouvelle norme : l'Euro 7. "Les autocaristes en colère menacent de bloquer la capitale", titre un communiqué de la Fédération nationale des transports de voyageurs (FNTV).

La Fédération nationale des transports de voyageurs (FNTV) est en colère, et elle n'est pas la seule puisque d'autres fédérations de transport routier de voyageurs et de tourisme ont également fait part de leur désapprobation. Motif : à partir du 2 janvier 2017, les tarifs de stationnement des autocars dans la capitale augmenteront de 60% par rapport aux tarifs en vigueur au second trimestre 2016, soit depuis le 1er mai 2015, date de la précédente augmentation, les tarifs autocars ont explosé de "350% pour certaines catégories", tient à préciser la FNTV dans son communiqué. Dans le détail : pour les usagers abonnés, le "pass matin" passe à 90 euros (norme Euro IV), le "pass après-midi" à 90 euros (norme Euro IV), le "pass journée" à 130 euros (norme Euro IV), le "pass après-midi + "nuit" à 200 euros (norme Euro IV)... Pour les usagers occasionnels, les hausses varient de +5,50 euros à 154 euros. "De surcroît, poursuit la FNTV, les diminutions tarifaires annoncées pour les véhicules les moins polluants (Euro 5 et Euro 6) sont très modérées et discriminatoires. De l'ordre de 18% au maximum, elles ne concernent que les pass abonnés et ne bénéficieront pas aux entreprises se rendant occasionnellement sur Paris, quand bien même leurs véhicules répondraient aux normes d'émission les plus vertueuses". Cette "augmentation considérable", qui intervient dans un contexte économique particulièrement difficile, aggravera la baisse de la fréquentation touristique à Paris, estime la fédération.

En publiant des tarifs applicables aux autocars répondant à une norme aujourd'hui encore inexistante (Euro 7), "la Mairie de Paris démontre une nouvelle fois sa méconnaissance la plus profonde du secteur de l'autocar. Elle s'arroge la possibilité de créer des normes Euro, compétence dévolue à l'Union européenne. En imposant une norme qui n'existe pas, la Mairie de Paris commet une entrave à la liberté d'entreprendre", regrette la FNTV.

Interrogée à ce sujet, elle précise que la norme Euro 7 a été mentionnée pour désigner la norme en avance sur celle en vigueur afin d'englober les autocars électriques ou fonctionnant au GNV (gaz naturel pour véhicules) et GNL (gaz naturel liquéfié). Or, ces nouvelles technologies répondront toujours à l'avenir à la norme Euro 6. Pour rappel, seules 11 stations d'avitaillement gaz pour poids lourds seront opérationnelles en Ile-de-France, à l'horizon 2020, pour les 1000 autocars circulant à Paris chaque jour. "En outre, les motorisations alternatives ne permettent pas aujourd'hui de parcourir les distances nécessaires aux autocaristes en provenance de province ou de l'étranger pour se rendre dans la capitale", relève la fédération.

Les professionnels dénoncent une nouvelle fois "le dogmatisme de la Mairie de Paris" dont les "décisions incompréhensibles" aboutiront à des résultats contraires à leur objectif. Face à "l'absurdité des tarifs", les entreprises n'auront d'autre choix que de circuler dans Paris plutôt que de payer le stationnement, contribuant ainsi à l'augmentation des nuisances écologiques et corrélativement à la réduction de la qualité de vie des parisiens.

Depuis de nombreux mois, les professionnels du transport par autocar tentent de se faire entendre par les élus de Paris "en faisant preuve de pédagogie" malgré le contexte et acceptent le dialogue et la recherche du consensus. Aujourd'hui, la Fédération nationale des transports de voyageurs adresse un ultimatum à la Mairie de Paris en lui demandant de respecter ses engagements concernant la possibilité pour les véhicules Euro 5 et 6 de continuer à circuler après 2020 et de renoncer aux "augmentations tarifaires scandaleuses". A défaut, les entreprises de transport par autocar françaises et européennes se verront dans l'obligation d'entreprendre des actions de mobilisation d'envergure, conclut le communiqué.

"Cette décision aura des conséquences sur l’affluence touristique parisienne et sur l'emploi", estime pour sa part l'Organisation des Transporteurs routiers européens (Otre), qui rappelle que "l’activité touristique par autocar génère 15 000 emplois directs dans les PME de transport routier de voyageurs". La décision de la Maire de Paris aura obligatoirement une incidence sur l’emploi. De même, en contraignant de "manière excessive" les PME françaises, la décision d'Anne Hidalgo va amplifier la présence massive de la concurrence par toujours régulière des transporteurs étrangers, dont les coûts et charges sont inférieurs à ceux des PME françaises. Seront-elles bientôt les seules à proposer une offre de service touristique par autocars sur Paris?, s'interroge l'Otre. Après avoir en 2015 mobilisé les transporteurs autocaristes à deux occasions contre les premières augmentations, l’Organisation des transporteurs routiers européens n’écarte pas une nouvelle mobilisation dans les prochaines semaines.


Pour en savoir plus :
http://www.fntv.fr

Sur le même thème :


Ajouter à mes dossiers

Commentaires



Réagir à l'actualité



  1. La casse n'est pas prise en compte


LES ANNUAIRES

Tous les acteurs qui font le tourisme de groupe répertoriés par activités.

INSCRIVEZ-VOUS A NOTRE NEWSLETTER

NUMERO EN COURS

couverture

Accéder directement au sommaire complet du dernier numéro de Tourisme de Groupe

Voir le sommaire

recherche par région / pays


LE COPILOTE

Hérault, le Languedoc
Unique, en toute saison !

plus d'infos

événements À venir

Facebook